Sep 13 2015

Une histoire d’amour qui finit ou bien qui reprend?

Comme dans toute histoire d’amour, il y a des hauts et des bas, des périodes où l’on a envie de partager avec le monde entier son « euphorie amoureuse » et d’autres où l’on a envie de prendre refuge dans le silence. Cela fait plus d’un an que j’ai délaissé ce blog, prise par les expériences que je traversais, prise par les mouvements de vie que cela a débloqué ou bien qui ont coïncidé avec cette période-là. Et des mouvements, il y en a eu! Ce n’est pas le moment d’évoquer tout cela plus en détails, sinon je vais me décourager avant même de commencer à renouer avec l’écriture! Je voudrais juste souligner que ces mouvements ont produit beaucoup de changements, que ce qui était une vérité pour moi hier ne l’est plus aujourd’hui. Et moi qui croyais avoir trouvé les clés de ma guérison, avoir ouvert les portes en grand vers ma pleine santé, moi qui voulais partager avec qui voulait bien l’entendre et le recevoir cette bonne nouvelle, pour que d’autres, comme moi en recherche, y trouvent un regain d’espoir et d’optimisme, ainsi que de « vraies » solutions, et bien me voilà bien embarrassée. Car après le beau temps, il y a eu la pluie, et même le déluge, après un regain de vitalité, il y a eu la rechute, après le tout cru, il y a eu le tout cuit… Bref, comme dans beaucoup d’histoires d’amour où l’on tombe amoureuse d’une certaine (image de la) personne, on croit se réveiller un matin allongée à côté d’une autre personne. En fait, la personne à nos côtés n’a pas (tant) changé (que ça), ce sont notre regard, nos perceptions, nos croyances qui ont évolués, et du même coup notre relation à l’autre, à l’aimé… A-t-il suffit d’un doute, d’une négligence, d’un écart alimentaire, d’un évènement, d’une rencontre, pour que la « mauvaise herbe » repousse de nouveau sous mes pieds, je me suis beaucoup prise la tête avec ce genre de questionnements mais je sais aujourd’hui que, d’une part, je ne saurais sans doute jamais exactement et avec certitude ce qui s’est passé, et que d’autre part, je suis toujours sur la route dans un véhicule qui roule toujours, même s’il s’est un peu cabossé en chemin, et qu’il s’agit de continuer à regarder la route de là où je suis, et non de passer mon temps à regarder en vain dans le rétroviseur à chercher des réponses, loin derrière, dans un passé révolu… La conduite est un art qui s’apprend et s’approfondit en conduisant, pas en théorisant…

Toujours est-il qu’il est certain que si aujourd’hui j’ai envie de reprendre la plume, c’est que j’ai retrouvé l’élan amoureux de ma guérison, l’envie de sillonner cette route et d’en partager quelques beaux paysages rencontrés sur le chemin, non pas comme des vérités, mais comme des expériences choisies, parce qu’elles me touchent et que j’aspire à les partager.
Alors cette histoire d’amour est-elle finie ou bien reprend-t-elle? En cet instant, tout ce que je peux (souhaiter) en dire, c’est qu’il semble que je suis en train de renouer avec elle une relation … affectueuse et ouverte au dialogue amoureux. Pour la suite, affaire à suivre…

Laisser un commentaire