Jan 13 2016

La piste des vaccins

Je ne suis pas en mesure de prouver ce que je vais dire mais, comme je l’ai précisé dans l’intitulé de cette rubrique, j’explore des pistes thérapeutiques pour cerner une maladie dont les causes sont probablement multifactorielles. D’ailleurs le sujet est beaucoup trop sensible pour que, même des preuves au grand jour, puissent remettre, à l’heure actuelle, les pratiques actuelles en la matière. D’ailleurs, les hypothèses que j’émets paraissent si impensables que je ne convaincrais que les personnes déjà convaincues…. Ce n’est donc pas ici une tentative de débat, ma préoccupation ne tend que vers un seul but: celui de guérir.

Pourquoi la piste des vaccins? Parce je fais le constat d’une étrange succession de faits, depuis que j’ai été vacciné en 1994 du vaccin de l’hépatite B (GenHevac), suivi d’un rappel en 1995 (Engerix). Quatre ans plus tard, je fais un CMV (cytomégalovirus), et j’observe par la suite une baisse générale et notable de ma vitalité jusqu’à maintenant.

Pourquoi je suppose l’éventualité d’un lien entre le CMV et le lymphome? Je ne sais pas si toutes les personnes qui font un CMV font un lymphome, en revanche, je sais, d’après l’expérience de mon oncologue et d’autres thérapeutes, que bon nombre de personnes atteintes de lymphomes ont fait, dans les années précédant le diagnostic, un CMV.

Pourquoi je suppose l’éventualité d’un lien entre le vaccin de l’hépatite B et le CMV? J’ai appris récemment par un médecin, que le vaccin de l’hépatite B de seconde génération aurait été cultivé sur des cellules de hamster qui avaient la particularité de se multiplier indéfiniment, comme des cellules cancéreuses…. Oui, vous avez bien lu, inutile de relire! La raison de ce choix en serait sordidement fort simple: ces cellules (cancéreuses?) se répliqueraient toutes seules (et c’est là tout le problème pour le patient atteint de cancer) sans besoin de les manipuler génétiquement pour qu’elles se reproduisent. Cela ferait gagner un temps précieux et une main d’oeuvre coûteuse pour les laboratoires pharmaceutiques qui auraient utilisé de telles cellules pour produire des vaccins en très grand nombre. Je ne sais pas si c’est vrai tant cela parait impensable, mais comment ne pas se poser de questions?

De là à penser que le vaccin de l’hépatite B (seconde génération) que j’ai reçu m’a possiblement inoculé des cellules cancéreuses, si ce qui précède est exact, il serait assez logique de le croire en tout cas… Ceci n’est pas une affirmation, ni même un procès, il est juste raisonnable , étant donnée cette éventualité, d’essayer de faire quelque chose, s’il est possible, pour tenter de « réparer » ce qui a pu être fait.

Mais que faire maintenant que les cellules cancéreuses sont là et continuent à se développer? A ma connaissance, il n’y a pas grand chose à faire, si ce n’est de tenter d’enlever la « mémoire » du vaccin à l’aide de médicaments homéopathiques. Mais là encore, ça ne solutionnera pas tout puisque les cellules cancéreuses sont en place et ne sont pas des « mémoires »…. A chacun de voir si cela vaut la peine de le tenter et si cela produit des effets, à chacun de voir, préventivement ou curativement, si cela en vaut la chandelle… Le parcours du patient en recherche de santé est une succession de choix responsables que personne ne peut faire à sa place…

En tout cas, si vous vous reconnaissez dans ce profil et que vous souhaitez tenter de vous faire « nettoyer », cherchez un bon homéopathe, de préférence un homéopathe uniciste, et allez le consulter en préparant un historique détaillé de tous les vaccins que vous avez eu avec dates de prise (pour un nettoyage chronologique décroissant), ainsi que toutes les opérations chirurgicales (avec anesthésie locale ou générale, la prise de certains produits, telle que la cortisone par exemple, devant être, au préalable et également nettoyée, afin de rendre effective la prise de médicament homéopathique).

D’autre part, quand vous consultez des thérapeutes pour un cancer, n’oubliez pas de mentionner ces « antécédents », peut-être que lui saura quoi faire de cette information….

Et si vous rencontrez l’une de ces perles rares et/ou que vous avez d’autres pistes, n’hésitez pas à les partager sur ce site et/ou à me contacter directement, ça m’intéresse!

♦ Un article sur le net sur le sujet, à chacun de se faire son opinion et d’en prendre acte ….