Juil 18 2017

Élan du moment

Loin derrière moi est mon intention première de poster un article tous les quinze jours. Écrire pour écrire, ce n’est pas mon but. Écrire quand l’envie de partager, la nécessité d’écrire m’appellent. Quelque chose de l’irrésistible, de l’évidence, quelque chose aussi qui se pose et qui demande à être couché sur le papier, ou bien au contraire, quelque chose d’indicible qui ne peut se dire mais qui peut se goûter à travers une évocation, un témoignage, un regard. Tant de choses auraient pu « atterrir » dans ce blog tant de choses me traversent, et pourtant, rien ou si peu laisse des mots à lire… Et ce « chantier » que je voulais entreprendre « qu’est-ce que guérir? » qui est laissé en friche. Tant de croyances qui n’ont pas le temps de laisser de traces solides, tant de doutes qui n’ont même pas le temps de se dire car d’autres déjà s’invitent dans ma tête. Tant de replis de vérité qui se découvrent à l’infini semble-t-il, couche après couche, pour aller où? Alors à quoi bon? A quoi bon écrire ce qui demain ne sera déjà plus une vérité pour moi? A quoi bon tenter de démêler des sacs de nœuds qui semblent être là dans ma tête non pas pour être défaits mais plutôt pour être laissés sur le chemin, comme on pose une valise trop lourde qu’on aurait porté en vain un long moment sans jamais l’ouvrir ni y trouvé une quelconque utilité, si ce n’est si accrocher. Guérir est encore le chemin à ce jour pour moi, mais peut-il encore être un but? Plus j’avance et plus ce qui semblait réel, mes certitudes, mes croyances, mes désirs s’estompent tel un mirage pour laisser une horizon toujours plus élargie, plus vaste et aussi plus indicible… Comment partager cette intimité du cap que mon cœur appelle de plus en plus et de sa traversée alors que je suis dedans, en pleine captation de ce qui se passe? Peut-être un jour, quand les mots pourront exprimer ce que je vis et si cela a du sens à les partager, peut-être pas… Là où hier j’avais tant besoin de laisser une trace, de prouver que j’existais, aujourd’hui je ne sais plus… Encore suffisamment, en tout cas, pour avoir envie de partager cela, mais sans effort, dans un jaillissement de l’instant qui n’aurait pas su dire l’instant d’avant ce que cela allait dire …

Laisser un commentaire