Oct 20 2015

Coup de gueule … et petit rappel en retour

doutes3Guérison, « mon amour », c’est vite dit! Et puis j’avoue, j’aimerais pouvoir te tromper, te dire que notre histoire est finie, que je suis passée à autre chose. J’aimerai t’oublier un peu, j’aimerais que tu ne fasses plus partie de mes préoccupations quotidiennes, que je puisse ouvrir mes bras à un amour plus tangible, plus humain, mais non!, non seulement tu prends toute la place, mais on dirait en plus que c’est toi qui me trompes, que tu me tournes le dos, que tu ignores mes appels, que mes plaintes t’agacent… Bref, je ne sais plus quelle relation entretenir avec toi ni comment y parvenir… Alors, aujourd’hui, je m’autorise à m’exprimer à « mots hauts » (grâce à Christophe, merci à toi :o), pour te dire que tout cela doit changer. Quelque chose doit muter certes, et je dois y mettre du mien, mais ce n’est pas mes cellules qui doivent muter. Mes cellules doivent juste se reproduire à l’identique, et ça tu le sais n’est-ce pas? Il faut que tu le saches, que tu le saches de l’intérieur. Il faut que tu le saches et il faut que je le vive à l’intérieur comme à l’extérieur. Peut-on partir sur cette base de dialogue et d’entente? Es-tu d’accord? Allo? T’es où d’abord?

Comment? La cellule n’a un intérêt à se reproduire à l’identique que si je suis dans le moment présent?! Oui OK, je le sais depuis peu, pas la peine de la ramener avec ton épigénétique. Oui OK, je ne suis pas souvent dans le moment présent. Oui OK, ça c’est mon job et personne ne peut le faire à ma place…

OK, OK, OK, t’as raison, comme d’hab!

Oui OK, merci pour ce rappel!

Et puis tu sais, je t’aime bien quand même…

Laisser un commentaire