Mai 07 2014

2 jours de crusine gourmande avec Irène Grosjean = 2 jours de bonheur!

Non, ce n’est pas une faute de frappe, vous avez bien lu CRUsine et non CUIsine!
Faire de l’alimentation vivante (et donc crue) un art culinaire, comme on a pu le faire avec l’alimentation cuite, toute une aventure dans laquelle je me retrouve et je me trouve, guidée par ma quête de guérison et par les bons résultats que je commence à avoir en introduisant de plus en plus d’aliments crus dans mes repas.

 

Irène Grosjean est une femme de 84 ans, à la vitalité extraordinaire (pour elle, c’est juste « normal » avec une alimentation adaptée à nos besoins réels), naturopathe depuis plusieurs décennies, formée initialement par le fondateur de la naturopathie contemporaine en France, Mr Marchesseau. Ce petit bout de femme tout sourire du matin jusqu’au soir, derrière son plan de travail de sa spacieuse et lumineuse cuisine, nous explique les bases et les principes de la naturopathie, revus et assaisonnés de la façon la plus pramatique et simple qui soit, en bonne mère de famille qui a élevé ses 4 enfants en plus de ses multiples activités (consultation, formation, recherche …). Sa crusine est à son image, généreuse, abondante, bonne, belle et colorée, et toujours simple à réaliser.

J’ai beau ne pas être toujours en accord avec son approche, influencée que je suis par les vidéos de Thierry Casanovas, il n’en reste pas moins que pendant deux jours, j’ai juste envie de la suivre, de manger sans me censurer tous les plats et boissons qu’elle nous a concocté avec ses deux assistants, même si elle a la main leste sur les noix de cajou et autres oléagineux et que je me demande comment je vais bien pouvoir les digérer … Manger en me faisant plaisir, en apprenant à écouter mes envies profondes qui correspondent à des besoins physiologiques, sans me farcir d’idées à propos des combinaisons et des quantités à respecter, du moment que c’est naturel, cru, beau et que j’en ai envie. C’est le retour d’expérience ensuite qui dira si c’est bon pour moi.


Savez-vous que:

Plus on est « intoxiqué », plus on a envie de la nourriture qui nous intoxique?

A l’inverse, si, à un instant t, on est attiré par un légume ou un fruit cru, c’est que probablement notre corps en a besoin.

Laisser un commentaire